NL

Comment le cancer réagit-il face aux immuno thérapies?

Contrairement à la plupart des traitements dits conventionnels du cancer, l'immuno-thérapie ne s’attaque pas directement aux cellules cancéreuses. Elle vise à susciter une réponse de l’organisme lui-même contre le cancer, par le biais du système immunitaire.

En règle générale, dans les thérapies médicamenteuses du cancer, on associe l’augmentation de la taille d’une tumeur à un échec du traitement en cours. Avec le recours aux immunothérapies, on peut parfois observer une augmentation transitoire de la masse tumorale. Dans certains cas, cette croissance peut être le signe que l’immunité est en cours de réactivation et que les lymphocytes affluent sur le site de la tumeur pour combattre les cellules cancéreuses. Ce grossissement initial, visible à l’imagerie, s’inverse dans les semaines qui suivent et la tumeur commence alors à diminuer. Dans d’autres cas, cette croissance signifie que la tumeur progresse.

Une réponse plus lente

Les médecins travaillent ainsi à modifier les critères d’évaluation que l’on utilise habituellement, pour les adapter aux immunothérapies, de façon à tenir compte de cette dynamique particulière.

Plus lente à apparaître, la réponse aux immunothérapies peut aussi parfois se prolonger après l’arrêt du traitement.

Même si l’Immuno-Oncologie est une avancée majeure dans la lutte contre le cancer, certains cancers restent insensibles à cette approche. D’importants efforts sont en cours pour essayer de trouver des facteurs permettant d’identifier à l’avance les patients qui en bénéficieront.

 

Ce site Web est optimisé pour l'affichage horizontal sur votre tablette.

Ce site Web est mieux vu en utilisant l'affichage vertical sur votre appareil mobile.